Actas del Primer Congreso Nacional de Filosofía
 
Mendoza, Argentina 1949

‹‹‹   a   b   c   d   e   1   2   3   4   5   6   I   II   III   IV   V   VI   VII   VIII   IX   X   XI   XII   XIIIImprima esta página Avise a un amigo de esta página   ›››

 
Réginald Garrigou-Lagrange, Le réalisme thomiste. Son triple fondement | Mendoza 1949

Réginald Garrigou-Lagrange

Le réalisme thomiste. Son triple fondement

Actas del Primer Congreso Nacional de Filosofía (Mendoza 1949), Universidad Nacional de Cuyo, Buenos Aires 1950, tomo II, págs. 1147-1159.
(Sesiones: IV. Lógica y Gnoseología.)

La thése fondamentale du réalisme traditionnel, tel que l'a conçu St. Thomas aprés Aristote, est que notre intelligence peut par ses forces naturelles arriver à une certitude métaphysique de l'être extramental et de ses lois immuables.
Ce réalisme maintient surtout la définition traditionnelle de la vérité: adaequatio rei et intellectus, la vérité est la conformité de notre jugement, non seulement avee les lois subjectives de notre esprit, mais avec le réel extramental et ses lois immuables de non-contradiction ou d'identité (ce qui est, est; ce qui n'est pas, n'est pas; l'ètre n'est pas le non-être), de causalité efficiente (ce qui devient n'est pas par soi et demande une cause) de finalité (tout agent agit pour une fin, qu'il la connaisse ou non). De ce point de vue, ce réalisme traditionnel soutient que notre intelligence peut arriver à la certitude métaphysique de l'existence de Dieu cause première et fin dernière de l'homme. Pourquoi? Parce que, ce qui devient, n'étant pas par soi, demande une cause, et en dernière analyse une cause incausée qui agit par soi et qui est par soi, une cause qui est á l'étre comme A est A, de par le principe d'identité tel qu'il se vérifie dans la Réalité suprème.

Facsímil del original impreso de esta parte en formato pdf
 


filosofia.org
Proyecto Filosofía en español
© 2008 filosofia.org
Primer Congreso Nacional de Filosofía
Mendoza, Argentina 1949
filosofía administrada